Un Noel, pas comme les autres!

Il est important de comprendre ce que l’on célèbre chaque Noël, le 25 décembre! Trop souvent les mots ont perdu leur sens et les fêtes de leurs valeurs et de leurs symbolismes. Tout est aujourd’hui devenu une histoire de business, de fête commerciale jusqu’à célébrer un “Black Friday” qui envahit nos boites emails!  Pourtant peu de personnes savent pourquoi ce vendredi est si spéciale! Tout simplement parce que cela ne vient pas de notre culture mais de celle des Etats Unis.

Revenons à nos moutons, Noël, car oui il sera question de bergers!

Savez vous ce que veut dire le mot Noël, quelle est son origine?

Cela vient du latin natalis qui veut dire “naissance”. Savez vous qu’en anglais, c’est Christmas, le sens est plus fort , ce qui signifie la célébration de la naissance du Christ

Xmas est donc une négation de cette réalité historique, qui est la célébration de la naissance du Christ.

Voici comment se dit Noël dans d’autres langues européennes:

“Christougenna” en grec

“Buone Feste Natalizie” (bonne fête de la nativité), en italien

« Feliz Navidad », (joyeuse nativité) en espagnole

« Weihnachten » (La nuit sacrée) en allemand

Un peu d’histoire

Le mot Noël en français bien qu’il soit moins fort que dans les autres langues renvoie au jour de la naissance du Christ. Mais il est vrai qu’il y a une autre signification au terme Noël avant qu’il se christianise. C’était la célébration d’un culte paien en l’honneur d’un dieu soleil. L’enjeu du culte était lié à la lumière, les gens avaient peur d’être dans les ténèbres. Les Romains, mais aussi d’autres cultures, craignaient à cette période sombre de l’année que le Soleil se meurt, disparaisse et ne revienne jamais, laissant derrière lui ténèbres et désolation. C’était lors de la période du Solstice d’hiver qui se célébrait le 25 décembre.

C’est seulement lorsque l’empereur romain, Constantin se convertira au christianisme que le calendrier fera émerger des fêtes chrétiennes au 4ème siècle.Vous l’aurez donc bien compris, Jésus n’est évidemment pas né un 25 décembre!

Mais Noël et ses symboles ont donc une signification qui nous est souvent bien inconnu. Jésus est la lumière du monde permanente qui vient chasser nos ténèbres et nos désolations car après Noël il y a eu Pâques!

D’ailleurs à la lecture des Actes des Apôtres qui relate le développement de l’église primitive (la communauté des premiers chrétiens), la célébration de la naissance de Jésus n’était pas leur priorité car ils étaient davantage préoccupés par communiquer sur l’importance de sa crucifixion et de la véracité de sa résurrection!

Il est important de se concentrer sur l’objet de cette naissance, celle d’un être spécial, né miraculeusement d’une vierge et qui va bouleverser l’histoire de l’humanité!

La naissance de Jesus est si importante qu’elle a divise l’histoire en avant. J.-C. et apres. J.-C.

En lisant et relisant les textes autour de la naissance de Jésus, je suis frappé par l’attitude et la réaction des bergers et des mages.

Evangile selon, Luc 2:10-20:

Mais l’ange dit aux bergers: «N’ayez pas peur, car je vous annonce une bonne nouvelle qui sera une source de grande joie pour tout le peuple: aujourd’hui, dans la ville de David, il vous est né un Sauveur qui est le Messie, le Seigneur.  Voici à quel signe vous le reconnaîtrez: vous trouverez un nouveau-né enveloppé de langes et couché dans une mangeoire.»  Et tout à coup une foule d’anges de l’armée céleste se joignit à l’ange. Ils adressaient des louanges à Dieu et disaient:  «Gloire à Dieu dans les lieux très hauts, paix sur la terre et bienveillance parmi les hommes!»

‘Lorsque les anges les eurent quittés pour retourner au ciel, les bergers se dirent les uns aux autres: «Allons jusqu’à Bethléhem pour voir ce qui est arrivé, ce que le Seigneur nous a fait connaître.» Ils se dépêchèrent d’y aller et ils trouvèrent Marie et Joseph, ainsi que le nouveau-né couché dans la mangeoire.  Après l’avoir vu, ils racontèrent ce qui leur avait été dit au sujet de ce petit enfant.  Tous ceux qui entendirent les bergers furent étonnés de ce qu’ils leur disaient.  Marie gardait le souvenir de tout cela et le méditait dans son cœur.  Puis les bergers repartirent en célébrant la gloire de Dieu et en lui adressant des louanges à cause de tout ce qu’ils avaient entendu et vu et qui était conforme à ce qui leur avait été annoncé.’

Evangile selon Matthieu 2:1-2:

Jésus naquit à Bethléhem en Judée, à l’époque du roi Hérode. Or, des mages venus d’Orient arrivèrent à Jérusalem  et dirent: «Où est le roi des Juifs qui vient de naître? En effet, nous avons vu son étoile en Orient et nous sommes venus pour l’adorer.”

Un message universel

Nous sommes en face de deux catégories de personnes qui vont avoir la même attitude celle qu’on appelle l’adoration.

D’un côté les bergers, des gens simples, des hommes du terroir, des gens proche de Bethléhem.

De l’autre des mages, des philosophes, des scientifiques qui viennent de très loin, d’Orient. Les mages vont faire plusieurs milliers de kilomètres pour chercher la vérité.

Ils suivent une étoile pour se rendre dans le centre spirituelle influent de l’époque, Jérusalem, pensant y trouver Jésus. Après consultation du Roi Hérode et des chefs religieux à travers la lecture des textes anciens, prophétiques, ils reçoivent l’information d’aller à Bethléhem, à 8 kilomètres de Jérusalem…Des fois, Jésus est si proche de nous mais l’esprit religieux ne nous permet pas de discerner les réalités spirituelles!

Certains commentateurs bibliques estiment leur voyage à cinq longs mois de marche, soit une recherche spirituelle intensive dans le but de rencontrer le roi des rois! “où est le rois des juifs, nous sommes venus pour l’adorer” diront-ils.

Les bergers et, les mages d’Orient ont reconnu dans la naissance Jésus, le Roi, le Messie, Le Libérateur tant attendu. Ils nous interpellent sur le fait que quelque soit notre origine, notre culture, notre condition sociale, à travers les générations, de siècles en siècles nous avons l’opportunité de rencontrer intimement le Christ, le Messie et  de : “célébrez bien haut les merveilles de Dieu”, cela s’appelle l’adoration!

L’adoration peut vous paraître folle quand vous n’êtes pas initiés au récit biblique. Vous pouvez trouver cela démesuré, voir ridicule. Mais chez les mages et les bergers cela a produit une très grand joie! Comme encore chez des millions de chrétiens aujourd’hui à travers la surface de la terre.

Aujourd’hui, il existe d’autres formes plus subtiles d’adoration, qui peuvent paraître tout aussi démesurés.

Dis moi ce que tu veneres et je te dirais qui tu es!

Culte voué à Maradona

 

Tout peut devenir une idole, une alternative au vrai Dieu, une contrefacon

Il y a deux mille ans, les nations les plus avancées adoraient des idoles faites de bois et de pierre. Aujourd’hui nous rions de leur ignorance. Mais sommes nous plus avancés ? Pour la plupart d’entre nous, le mot idole évoque une statue au sens propre – ou alors la prochaine gagnante de la nouvelle star {Du projet ballon d’or}. De nombreux peuples pratiquent encore aujourd’hui le culte des idoles un peu partout dans le monde. Mais l’idolâtrie intime, celle qui a lieu dans le cœur de chacun, est une pratique universelle. […] Le cœur humain a tendance a prendre de bonnes choses, comme une carrière brillante, une relation amoureuse, des biens matériels ou même la famille et à les transformer en biens suprêmes. Nos cœurs les élèvent au rang de dieux croyant qu’elles nous donneront importance, sécurité, protection et épanouissement si nous parvenons à les atteindre. […] Le cœur humain est une ‘fabrique d’idole’“ Tim Keller (Extrait livre, les idoles du coeur, quand ce ue vous adorez vous déçoit)

Le sens de Noel peut vite devenir la soif de posséder toujours plus de biens matériels, plutôt que de posséder la vie en abondance offerte par Jésus.

Pourquoi adorer Jésus? Car Il est le seul qui offre l’amour inconditionnel, le pardon de nos péchés et la réconciliation avec Dieu!

Plus on étudie la vie de Jésus plus on se rend compte qu’il y avait deux camps autour de lui : celui des jaloux, des méprisants, des accusateurs et finalement des tueurs, : dès sa naissance le roi Hérode (le rois des juifs par intérim) voudra tuer le bébé Jésus après la visite des mages, puis la crucifixion de Jésus sous Ponce Pilate, condamné par les autorités religieuses juives.

L’autre camp, celui des admirateurs et des adorateurs : plusieurs fois on verra des personnes se jeter à ses pieds lui demandant son secours. Plusieurs scènes où Jésus montrera sa compassion, sa bienveillance, en guérissant, en restaurant, en pardonnant les péchés comme nous le montre cet acte extravagant d’adoration où une femme de mauvaise réputation déverse du parfum valant plus d’un an de salaire, sur les pieds de Jésus… Jésus aura même le droit à une scène de liesse lors de son entrée à Jérusalem où les gens crieront : “Béni soit le roi qui vient au nom du Seigneur, Paix dans le Ciel et gloire dans les lieux très hauts.” Les religieux voulant les faire taire, Jésus leur répondit “Je vous le dis si eux se taisent, les pierres crieront.

Vous pouvez mépriser la naissance de Jésus en mettant Xmas mais cela n’empêchera pas Jésus de vous aimer et aux chrétiens de continuer à célébrer les bontés de Jésus!

Rappelez-vous le premier verset que nous avons lu lors de la scène avec les bergers, des anges chantaient :

«Gloire à Dieu dans les lieux très hauts, paix sur la terre et bienveillance parmi les hommes!”

“Le but principal de l’homme est de glorifier Dieu ET de faire sans cesse de LUI sa joie!” John Piper.

L’homme n’est pas complet et pleinement satisfait tant qu’il n’a pas rencontré son Créateur.

Blaise Pascal a dit “il y a dans le coeur de chaque homme un vide en forme de Dieu”. C’est pourquoi Dieu nous a envoyé son fils unique, Jésus, à Noël, comme la pièce centrale manquant au puzzle de notre vie!

Il n’y a pas de plus source de joie et de Paix que de se savoir aimer inconditionnellement par le fils de Dieu!

Pour un sportif, il n’y a pas de plus grande source de motivation et de libération que de jouer pour la gloire d’un seul nom : Jésus! Et vous savez quoi? c’est une source puissante de joie ”La joie de l’Eternel sera votre force”

Pour ceux qui veulent apprendre à adorer Dieu à travers leur pratique sportive, prenez le temps de méditer le texte biblique de Romains 12, cela va révolutionner vos pensées, votre manière de jouer et votre adoration!

En conclusion :

Noël signifie que, par la grâce de Dieu et l’incarnation, la paix avec Dieu est disponible! Et si vous faites la paix avec Dieu, par ce qu’on appelle la repentance, alors vous pouvez sortir et faire la paix avec tous les autres. Et plus il y a de gens qui embrassent cette Bonne Nouvelle et font la Paix, mieux c’est pour le monde. Noël signifie donc l’augmentation de la paix – à la fois avec Dieu et entre les hommes – à travers la face du monde.

Si Noël n’est qu’une belle légende, dans un sens, vous êtes seul. Mais si Noël est vrai, alors vous pouvez être sauvé par la grâce, par ce don gratuit que Jésus vous offre en prenant sur lui vos fautes, vos erreurs, vos ténèbres. Alors il est encore possible d’affirmer à cet instant  “aujourd’hui un sauveur vous est né!” et de vous réjouir dans Sa présence!

Ferez-vous de la place dans votre “hôtel” pour accueillir Jésus ou le laisserez-vous dans une mangeoire?

Réaliserez-vous que Jésus est si proche de “votre Jérusalem”, de votre quête spirituelle ?

Si votre réponse est oui, que pourriez-vous abandonner pour adorer Jésus, comme l’on fait les bergers en quittant leur champ, ou les mages en faisant des milliers de kilomètres pour venir aux pieds de Jésus ?

La Bible dit : “tu chercheras l’Eternel, ton Dieu, et tu le trouveras si tu le cherches de tout ton cœur et de toute ton âme.”

Joyeux Noël!

Ecrit par J.T